Café Europa

Maison fondée en 2013…

Cliquez pour entrer au Café

Le Café Europa est né en 2013 du désir de prolonger l’expérience de plus de dix années d’opéra, de théâtre et de médiation culturelle de l’équipe artistique d’Emmanuelle Cordoliani , dans des projets  atypiques , qui gravitent  en musique autour du Conte . Cette source populaire et polysémique  est l’occasion idéale de réunir un public bigarré en âges et en origines géographiques et sociales.  Le conte définit le répertoire du Café Europa,  ( Peer Gynt,  La Jeune Fille sans MainsHansel et Gretel … ) mais également  sa démarche. Le conte c’est d’abord un rapport au public, auquel on s’adresse toujours directement, pendant le spectacle et lors  des rencontres qui suivent immanquablement les spectacles du Café Europa.  Le conte, oral et populaire est un point de convergence de  la littérature et de la musique, quelque soit leur niveau d’érudition au bout du voyage. Spectacle après spectacle,  le Café Europa  reformule la place du public, dans des activités de médiation, mais également dans les dispositifs des spectacles. Grandes formes opératiques et orchestrales ( Peer GyntJeanne au Bûcher ), spectacles ultra légers ( Ascension / Bach / Petrarque pour violon et voix ) , ou formes intermédiaires ( L’opéra-conte La jeune Fille sans Mains,  ou Carnets d’un Disparu d’après Janacek ),  sont autant d’occasions pour surprendre le public, en effaçant l’ordre apparemment établi d’une ligne de séparation entre les instrumentistes et les chanteurs et acteurs présents à leur côté sur scène. D’ailleurs au Café Europa, les musiciens jouent la comédie, les chantiers disent du texte, et les acteurs, ils chantent,  dansent et sont pianiste, violoncelliste, percussionnistes… Quant au public,  dans le cadre des opéras-contes, les répétitions et les formulettes  lui sont transmises sans crier gare, et voilà, qu’il en sait un bout, le fait tourner dans sa bouche, et le dit à voix haute quand l’occasion se représente et, petit ou grand,  il est  devenu conteur à son tour.  Il marche avec Pétrarque dans les randonnées musicales organisée en marge de l’Ascension/ Bach /Petrarque au Festival de la Vallouise ( 8-10 août 2017 ). On l’installe sur des matelas pour lui faire entendre profondément Les petites Lumières, adaptation de La Mort Marraine, des Grimm pour un trio plutôt jazz. Il est enfin, la Belle à laquelle la Bête s’adresse dans le Conte-en-Quatuor de la Chambre bleue. Le Café Europa est accueilli dans des lieux grands et petits : Opéra de Dijon, de Saint-Etienne, de Clermont-Ferrand, d’Avignon, Rouen, Reims  et Bordeaux, dans la salle de l’Oeil Vert du Théâtre de Liège, par l’ONDIF et l’ORPL, à la Philharmonie de Paris,à la Cité de la voix de Vézelay , au Théâtre du Ranelagh…