UN VOYAGE À REIMS / PHILHARMONIE DE PARIS, CNSMDP / MARS 2015

Classica / Cinzia Rota
Madame de Staël à l’Auberge cyber-punk du Lys d’Or
Un grand bravo, donc, à ces artistes qui non seulement font preuve d’assurance sur scène, mais osent surtout prendre des risques !

L’éducation musicale / Patrice Imbaud
La mise en scène intelligente, utilisant habilement un deuxième niveau de lecture en intégrant le roman, ne fut pas en reste, parvenant à maintenir l’intérêt du spectateur de bout en bout malgré l’insignifiance du livret, modifiant le cours de l’opéra pour y intégrer de façon tout à fait pertinente des pièces de Luciano Berio, comme un magnifique duo mezzo-violoncelle, des citations de Cabaret, ou encore des airs de Bel Canto, des mélodies françaises, des chants espagnols et le « God Save The Queen ». Sur scène tout fut prétexte à la musique et à la farce, une scénographie agréable, un jeu d’acteur totalement décomplexé,

Cet article a été publié dans revue de presse, Uncategorized. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.