Archives par auteur : emm

JOURNAL D’UN MOT [an 2]

Emmanuelle Cordoliani, Journal, Tiers Livre,

01/10 [ RETOUR ] La place de l’hôtel de ville est ensoleillée. La journée est douce. La viande dans l’assiette est rouge carnivore. Autrefois le restaurant était une librairie. Plus tard ses parents ont acheté un appartement à deux pas d’ici. Je suis vivante et lui est mort. Tenez, il neige : où est le […]

Publié dans blog | Commentaires fermés

Le fait qu’Alice

abandoned-places-asylum-old-windows-waiting-room-gary-heller

Le fait que j’avais quatre ans alors peut-être cinq, le fait que jusqu’à l’âge de dix-onze ans les enfants s’obstinent à compter les demi-années et à les mentionner quand on leur demande leur âge, le fait que ça s’arrête à un moment changement de braquet, tournez la page, sauter un chapitre c’est faire de sa […]

Publié dans blog | Commentaires fermés

Ta main lourde

Stéphane Mercoyrol, © Benoit Riou, Emmanuelle Cordoliani, Sérail

Quand sa main s’élève dans l’air, on imagine ses bagues posées les unes près des autres, conversant la nuit par infrabasses. Cette fois-ci, il a rapporté un œil-de-tigre. Il capte tous les regards, comme le ferait un vrai tigre marchant à son côté. Les bagues à ses mains sont nombreuses, en argent massif, comme les couverts […]

Publié dans blog | Commentaires fermés

Hors Sérail | La chronologie demeure incertaine.

Publié dans blog | Commentaires fermés

CENDRILLON | Tant rêvé

1*2GlnEgwHpfi_Utckt9Rwmw

telles des tulipes incandescentes la lueur d’un abat-jour chandelier chancelant de-ci de-là de l’âtre chaud obscure clarté aveuglante de sérénité
 Cycle inébranlable imperturbable va et vient de la houle contraste perpétuel et bruyant de la maison la maison ? maison de l’enfance maison des espoirs souvenir bien longtemps trop longtemps endormi mais pourquoi ? mystérieux retour timide […]

Publié dans écoles | Commentaires fermés

Phonoscène

Serail, Thief of Bagdad, flying carpet, Cordoliani

C’était une de nos fêtes. À l’exception d’une comédie musicale de Hollywood, dont nous devinions les passages chantés grâce aux ballets qui soudain peuplaient l’image, nous connaissions d’avance ce qui serait projeté sur l’écran en préambule : nous, nous dans les salons, près du bar, dans les couloirs, nous en statues de sel comme pour la […]

Publié dans blog | Commentaires fermés