Les déserts lieux

Télécharger le dossier en .pdf

RILKE / PASTERNAK / TSVÉTAÏEVA /
SHOSTAKOVITCH/ RAUTAVAARA

Entre le 12 avril et le 31 décembre 1926, les poètes Boris Pasternak, Rainer Maria Rilke et Marina Tsvétaïeva entretinrent ensemble un triple correspondance.

Qui depuis la Russie, qui depuis la Suisse, qui depuis l’Océan.
Nous tâcherons de dire ici en peu de mots comment elle commença, ce qui la composa et pourquoi elle prit fin.

Nous nous touchons, comment ? Par des coups d’ailes
Par les distances mêmes nous nous effleurons.
Un poète seul vit et quelquefois

Vient qui le porte au-devant de qui le porta.
La formation traditionnelle pianiste/ récitante/ chanteurs ouvre le spectacle à la manière des
honnêtes conteurs, mais c’est pour mieux amener le public de lettre en lied et de mélodies en lettre
vers l’intérieur de Marina Tsvétaïeva.

Là, on laissera voir cette femme entre tâches ménagères et tâches d’encre, au prise avec cette
fulgurante passion épistolaire à deux têtes. Le pianiste deviendra un de ces familiers faméliques, les
chanteurs seront ces ombres, ces amis, ces jamais vus passés ou à venir. Le piano, un âtre, pour ces
expatriés de l’existence qui ne parleront jamais qu’une langue, quand ils doivent en parler tant : celle
de leur Art imprenable.

4 POÈMES DE MARINA TSVETAIEVA MIS EN MUSIQUE PAR
DMITRI DMITRIYEVICH SHOSTAKOVICH

5 SONNETTE AN ORPHEUS DE RAINER MARIA RILKE MIS EN MUSIQUE
PAR EINOJUHANI RAUTAVAARA

Cet article a été publié dans diffusion avec les mots-clefs : , , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.